A l'assaut de l'ultra

Mon club: Les Aigles de Pau et le team Raidlight ouvert à tous.

Je donnerais des infos sur mon club à qui je dois ma progression et sur certains coureurs qui méritent le respect : Patrick Bruni, Denis Laffaille, Laurent Traille, etc.

Je tente également l'aventure avec le team Raidlight, séduit par le concept et la mentalité qui semble y régner. je vais donc tenter de donner des infos sur le team.

Mais soyons bien clair ce team est ouvert à tous, il veut fédérer et je ne prends pas Raidlight pour un sponsor, je n'ai pas cette prétention.

 

  • Une aiglette dans le désert Marocain

(Extrait d'un article du Sud-Ouest du 3/11/2009)

Florence Gay vient de participer à L'endurance Trail des Templiers, afin de tester sa condition physique (1) avant de s'engager dans la 333, une course de 333 km en une seule étape en autosuffisance qui, pour cette édition biennale, se déroulera du 26 novembre au 6 décembre au sud de Ouarzazate.

Voilà plus de six mois que la Lescarienne se prépare à cette course de l'ultra : « c'est le genre de course où il faut accepter d'être mal, parfois pendant plus de dix heures, et croire que ça va repartir ! » Le challenge est énorme et ne peut être atteint que grâce à une force mentale hors norme. C'est pour cela que la sportive s'entraîne quotidiennement avec des rythmes soutenus.

Entraînement intensif

Sa dernière course remonte à juin. C'était l'utra-trail de l'Aubrac où elle a terminé 3e féminine. Depuis, elle a couru en moyenne sept heures par semaine. Fin août, elle a intensifié son entraînement en montant progressivement à quatorze heures par semaine avant de s'octroyer une semaine de repos : en courant quand même six heures par semaine. Enfin, pour tester sa condition dans les sables, les 14 et 15 novembre, elle fera un « midi-minuit » dans les dunes de Seignosse.

La 333 est une ultra mythique : seulement une quarantaine de candidats pour soixante-dix à plus de cent heures de course. Au vu de ses résultats, Florence Gay espère finir dans le premier créneau. Elle partira seule avec une montre GPS pour s'orienter, elle devra passer par des points de ravitaillements tous les 25 km. C'est la première fois qu'elle participe à la 333 ; elle n'a pas encore décidé si elle va courir pour la sécurité en tentant de s'allier à une personne qui aura son rythme ou si elle participera pour la gagne. Partir seule dans le désert n'est pas évident, d'autant que le circuit boucle ne sera révélé que sur la ligne de départ.

Florence Gay est adhérente de l'association Cho la dune. Deux autres de ses membres sont engagés dans la course : les Toulousains Claudine Pascal et Thierry Corbarieu.

(1) Sans objectif de compétition, Florence Gay a fini 5e féminine et 3e dans la catégorie vétéran 1.

Auteur : C. Van Espen
 
 
  • Portrait de Benoit Laval , fondateur de Raidlight et traileur confirmé

(extrait d'un article du site Raidlight )

Entre midi et 14 heures, ne cherchez pas à joindre Benoit Laval à son bureau, son téléphone ne répond pas. Le patron de Raidlight ne s'accorde pas une pause déjeuner, il déguste ses foulées.
Originaire de la région parisienne (mais de racines corréziennes et paysannes), il s'est lancé à l'âge de dix ans à la poursuite de son père marathonien puis de celle de ses copains avec lesquels il courait les mercredis après-midi. Sur piste. 1 000 m, 1 500 m, 3 000 m steeple furent ses premières distances de prédilection. Il avalait les kilomètres comme d'autres soulèvent des kilos de fonte. Pour le plaisir.
 
Après cinq ans d'études d'ingénieur à l'École supérieure des techniques industrielles et des textiles (ESTIT) à Lille, il débute son service militaire à l'école de Saint-Cyr à Coëtquidan, dont il sort major de promotion, pour choisir de devenir chasseur alpin à Bourg-Saint-Maurice : l'occasion de courir en montagne et de s'ancrer en Rhône-Alpes. Pour rester proche de son nouveau terrain de course, il cherche un job dans la région et trouve un poste de chargé d'affaires dans une entreprise stéphanoise, qui fabriquait des sacs à dos pour de grandes marques.
 
En 1999, il crée sa société en parallèle de son emploi. « À ce moment, mon palmarès avait deux lignes, et Raidlight avait dix produits en catalogue », constate Benoît Laval. Les deux ont progressé parallèlement, dans le même sens. La pratique sportive fait avancer Raidlight et sa croissance m'a permis de courir ailleurs, c'est comme cela que j'ai eu envie de faire le Marathon des Sables. Le point commun entre les deux disciplines : le Trail et l'Entreprise sont deux courses d'endurance… ».
 
En 2009, Benoit LAVAL devient Vice-Champion de France de Trail, et est récompensé du prix de l'Entrepreneur de l'Année de la Loire.
 

Propos recueillis par V. Charbonnier,
journaliste indépendant


PALMARES RESUME
TRAIL :
- Vice-Champion de France de Trail
- Vainqueur de 3 manches du Championnat de France
- 2°, 4°et 5° au Grand Raid de la Réunion
- 9° au MARATHON DES SABLES
- 11 victoires au DEFI DE L'OISANS

COURSE SUR ROUTE / ATHLÉTISME :
- 5ème au Championnat de France des 100km
- 13ème aux 100km de Millau

ORIENTATION :
- Champion du Monde des Raids IOF
- Vice-Champion de France de Raids-Orientation (x3)

RAQUETTE A NEIGE :
- Champion de France de raquette à neige (x2)
- 6ème à la COUPE D'EUROPE de Raquette à neige

RANDONNÉE :
- Expédition solo à l'Aconcagua (6.985m)
- Traversée solo des Pyrénées (520km)
- Bivouac au sommet du Mont-blanc
 
  • Christophe Boebion

 Soutenu par Raidlight ,son site mérite le détour...

//boebion.free.fr/

 



21/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres